dimanche 29 décembre 2013

"Rien n'est permis mais tout est possible": ce qui va me manquer (ou non) de la Chine
"Nothing is allowed but everything is possible": crazy things I will (and won't) miss about China

Salut tout le monde!

J'espère que vous passez de très bonnes fêtes de fin d'année, et que 2013 vous aura été douce!

Déjà un mois que nous sommes de retour en France, ce seront donc des nouvelles à retardement qui vous parviendront sur Ilanoé Airlines... Le blog va peu à peu reprendre vie dans les semaines à venir, car j'ai plusieurs idées d'articles, longs ou courts, que j'espère concrétiser! Pour commencer, voilà une liste des choses qui vont me manquer OU ne pas me manquer du tout maintenant que nous sommes de retour en France.

Même si la liste est quelquefois très spécifique, je pense que beaucoup de gens qui ont habité ou habitent toujours en Chine s'y retrouveront! ;)

Centre-ville,  Kunming

Le ciel bleu de Kunming va me manquer. Avec un taux d'ensoleillement à battre tous les records et une situation géographique idéale, la ville échappe aux nuages, à la grisaille et la plupart du temps à la pluie.

La pollution ne va pas me manquer. On entend souvent dire que la Chine est très polluée, mais je pense que la plupart des gens ne se rendent pas compte à quel point c'est vrai. Et même si Kunming n'en est pas aux taux de smog de Pékin, il y a des jours où les embouteillages, les travaux à tous les coins de rue et les usines alentours nous en mettent vraiment plein les poumons...

Hey everyone! I hope you're having a fantastic holiday season, and that you have a lot of nice memories to cherish as 2013 is closing in.

We've been back in France for a whole month already, so I'm afraid everything you'll read on Ilanoé Airlines will be belated news... I've decided to take up blogging again in the next few weeks though, as I have plenty of ideas for posts, some of which I hope will end up on here! To start off with a somewhat "light" article, here is a list of the things I will- and will not- miss about living in China.

I know the list is very specific at times, but I hope some of you who've lived in or even just traveled to China will agree with me on some points! ;)
Downtown Kunming

☆ I will miss Kunming's blue skies. Thanks to its ideal location in the mountains, Yunnan's capital city has almost constant sunshine. Clouds and grey skies are very uncommon, as is rain apart from the summer months where it's basically a downpour every day.

☆ I will not miss the pollution. China's pollution problem is all over the news these days, but I think a lot of people have no idea how bad it actually is over there. And even though Kunming's pollution doesn't even begin to compare with Beijing's foggy weather, some days traffic, construction works and nearby factories are really too much to handle for a poor Westerner's lungs...

☆ Les vendeurs d'en cas dans la rue et les petits restos de nouilles vont me manquer. En Chine il est impossible de faire un pas sans repérer une charrette débordant de patates douces rôties, une petite échoppe vendant des raviolis vapeur, ou quelques tables sur le trottoir où l'on sert de la soupe de nouilles fumante. Et à Kunming, c'est le royaume de la patate frite: coupée en quartiers, plongée dans l'huile et assaisonnée de piment, sel, poivre du Sichuan et menthe, c'est un délice!

☆ L'insécurité alimentaire ne va pas me manquer. Ce qui est à la fois génial et flippant en Chine, c'est le vrai bordel qu'il y règne dans tous les domaines, y compris la restauration. Aucun contrôle n'est fait, alors les gens n'hésitent pas à récupérer l'huile dans les égouts, utiliser de la viande avariée ou même doper leurs pastèques jusqu'à ce qu'elles explosent. Tapez "scandales alimentaires Chine" sur Google et vous avez trouvé votre occupation pour la journée.
Fulintang, la plus vieille pharmacie de Kunming

☆ La spontanéité des gens va me manquer. Les vieux qui dansent dans la rue, les gens qui jouent au cartes avec des inconnus dans le parc, les mamies qui te font des grands sourires édentés, les familles qui partagent leur repas avec tout le wagon dans le train de nuit, et même les ivrognes qui viennent trinquer avec toi au restaurant... On ne peut pas dire que les Chinois soient timides.

☆ Le manque totale d'intimité ne va pas me manquer. Les concepts de vie privée, d'espace vital ou de courtoisie basique sont inconnus en Chine, où tout le monde écoute et scrute tout le monde, où les bousculades sont de mise et où les gens te marchent sur les pieds comme si c'était naturel. Ajoutez à cela le fait d'être étranger (et dans mon cas, blonde et grande), et vous n'avez pas une seule minute au calme. Les ados rigolent en me regardant à la dérobée, les parents me montrent du doigt à leurs enfants, et mes voisins de bus me fixent pendant l'intégralité du trajet. A la longue, cela peut devenir assez difficile à supporter...

☆ I will miss food stalls and tiny noodle shops. You can't take a step in China without seeing a cart full of roasted sweet potatoes, a small eatery selling steamed dumplings, or a few tables on the pavement where people are eating bowls of steaming hot noodle soup. And the greatest 小吃xiaochi (snack) you will try in Kunming are fried potatoes: they're cut into wedges, fried in oil in front of you and then covered in salt, chili, Sichuan pepper and chopped mint. Yum!

☆ I will not miss food poisoning. What's both awesome and scary about China is its total lack of regulations, especially when it comes to food. Nobody controls anything, so shop owners often use gutter oil, long-expired meat or doped-up fruit. Try searching "China food scandals" on Google, and you'll be stuck at home reading tons of articles for at least a few hours...

Fulintang, Kunming's oldest pharmacy
☆ I will miss Chinese people's spontaneity. Old people dancing on the street, strangers playing cards together in the park, grannies smiling at you for no reason, families sharing their meal with everyone on the train, or even drunk guys coming up to your table to have a toast with the foreigners... I can't say Chinese people are shy or reserved, and that's for the best.

☆ I will not miss the total lack of privacy that comes with living in China. Try telling a Chinese person about private life, personal space or courtesy to strangers and you'll get a puzzled look: what are those?! Everyone stares at everyone, people often get involved in others' conversations or arguments, and being pushed around or having your feet stepped on in the street is just routine. And of course, it gets even more fun if you're a foreigner (and in my case, a tall, blonde woman)- you will never get a second of peace. Teenagers giggle while looking at me, parents point me to their children and people sitting next to me on the bus will stare from the moment I get on until I leave. It's funny at first, but rapidly gets old...

Voyager au Yunnan va me manquer. Amoureux de rizières, fana de randonnées en altitude, amateurs de vieilles villes ou passionnés de marchés ruraux, il y en a pour tous les goûts dans cette belle province et en deux ans nous n'avons réussi qu'à en voir une toute petite partie. Mention spéciale à Dali, la ville la plus cool du monde, où il fait bon flâner à l'ombre des montagnes.

☆ I will miss travelling around Yunnan. Whether you're into watching the sun set on rice terraces, hiking in the mountains, wandering around old towns or experiencing rural markets, you will find something for you in this beautiful, diverse province. We only managed to see a small portion of it during the two years we were there, there's still so much more to explore! My favourite place in Yunnan has to be Dali though, such a chill old town with gorgeous mountains and a beautiful lake nearby.

Dali


Le tourisme à la chinoise ne va pas me manquer. En Chine, on voyage principalement pour la face, c'est à dire pour montrer à son entourage qu'on a les moyens de se le permettre. Cela donne des dépenses excessives de la part de gens qui n'en ont pas les moyens, des photos toutes les 2 secondes pour "prouver qu'on y était", et un manque total d'intérêt réel pour les sites visités. Il s'agit simplement de déambuler le plus rapidement et le plus bruyamment possible à travers les parcs, vieilles villes ou monuments, d'acheter des souvenirs et de rentrer à l'hôtel manger un bon gros repas. Je ne parle même pas du prix d'entrée des sites, qui frise le délire total: ça peut monter jusqu'à 250 yuan (30 euros) la journée pour visiter un parc naturel comme Jiuzhaigou. Et comme on peut s'en douter, une grande partie va dans la poche du gouvernement qui n'entretient pas toujours ces endroits... Les choses se mettent pourtant à changer un peu grâce à l'émergence d'une nouvelle génération de voyageurs chinois, principalement des étudiants qui se déplacent pendant leurs vacances d'été. Ils sont en général plus attentifs à leur propre culture et histoire, et plus respectueux de l'environnement. Il y a encore un long chemin à parcourir, mais au moins il y a un peu d'espoir :)


☆ I will not miss Chinese tourists. People there mainly travel to have face, which means they go places to then show everyone they had enough money to do it. That's why Chinese travellers spend way more than they can afford, take pictures every two seconds so they have "proof they were there", and do not really look at the sites they came to see. They usually hurry through the parks, old towns or monuments while yelling at the top of their voice, buy tons of souvenirs and go back to the hotel for a huge meal. And I'm not even talking about the fees you have to pay to get into most places: it can go up to 250 yuan (30 euros) for a day at a national park like Jiuzhaigou. And I'm sure it comes as no surprise that the government pockets most of that money and doesn't do much to keep those sites clean... A new generation of Chinese travellers is emerging though, mostly university students on their summer break. They seem to be more aware of their own culture and history, and more respectful of the environment. There's still a long way to go, but I guess there's hope? :)


Temple, Jianshui
Me balader dans les parcs et les temples chinois va me manquer. Même si la modernisation de la Chine se fait à une vitesse folle, il reste toujours, dans n'importe quelle ville, deux sortes d'endroits qui échappent à la folle vie urbaine: les espaces verts, véritables bols d'oxygène, et les temples, petits havres de paix. Ce sont deux atmosphères très différentes et qui se complètent parfaitement. Au parc, il y a des chanteurs, danseurs et joueurs de mahjong partout, et dans les temples, ce ne sont que quelques moines et fidèles qui déambulent tranquillement au milieu de la fumée d'encens. J'aime à la fois l'agitation du premier et le calme du deuxième.

Temple, Jianshui
☆ I will miss walking around Chinese parks and temples. Even if China is going into full-speed modernization, there are always two types of places that manage to escape that craze for destruction and reconstruction: green spaces -much needed breaths of fresh air- and temples -safe havens away from the noisy city. I've found that they have completely different but complementary atmospheres. In the park you'll see people singing, dancing and playing mahjong, whereas temples only boast a handful of monks and a few people praying among incense smoke. I like both the craziness of the first and the peacefulness of the latter.


Le manque quasi-total de vie culturelle ne va pas me manquer. A Kunming qui est une ville de 7 millions d'habitants, il y a deux musées certes intéressants mais déserts, une petite poignée de galeries pas vraiment folichonnes, et seulement deux théâtres où la programmation est toujours la même. Il y a bien quelques cafés sympa et des bars où l'on peut écouter de la musique potable, mais on en a vite fait le tour... Quant au cinéma, pas la peine de penser y voir autre chose que des comédies romantiques chinoises ou le dernier Iron Man.


☆ I will not miss the almost total lack of cultural life in Kunming. In a city of 7 million inhabitants, there are only two museums and a handful of art galleries, more often than not completely empty. Kunming's two theatres basically have the same plays or shows on every single night, andI'll admit there are a few nice cafés and venues, but after two years of living there it's easy to get tired of those as well.. As for cinemas, they're ok if you like Chinese rom-coms and big blockbusters, but don't expect to see anything else!
Ma classe du dimanche
Mes élèves vont me manquer. La plupart du temps, je faisais ce qu'on appelle à mon école des "pop-in classes", ce qui veut dire que j'allais dans les cours de profs chinois pendant une heure pour faire pratiquer leur oral aux élèves. Ce format permet de faire beaucoup de jeux de rôle, dialogues, chansons, etc... sympa mais épuisant! Ca m'a quand même permis de voir plein d'élèves de niveaux différents, et surtout d'éviter d'être la "méchante" prof qui leur donne des devoirs et leur fait écrire les règles de grammaire! Mais malgré tout, ce que j'ai le plus apprécié, c'étaient encore mes deux classes rien qu'à moi, une d'ados le vendredi soir et une d'enfants de 8/9 ans le dimanche après-midi. J'avoue avoir versé ma petite larme en leur disant au revoir...

Le système éducatif chinois ne va pas me manquer. J'avais toujours pitié de mes pauvres élèves qui dès leur plus jeune âge sont engloutis sous des tonnes de devoirs très difficiles, prennent des cours supplémentaires le soir et le weekend et n'ont simplement pas le temps d'être des enfants. Pas étonnant que les jeunes chinois soient totalement immatures et inadaptés socialement, puisqu'on les force à passer leur temps à potasser plutôt qu'à créer du lien social. En plus, on ne peut pas dire que le modèle d'éducation à la chinoise favorise autre chose que la simple mémorisation bête et méchante. Cela donne des "machines à examens", sans aucun esprit critique ou réflexion personnelle... Voir ce système en action est décourageant à la longue, car les parents y participent aussi en mettant une pression énorme sur leurs propres enfants.


My Sunday class
☆ I will miss my students. At the school I was working at, I had become a specialist of what they called "pop-in classes", which meant I was going into the Chinese teachers' classes for an hour and helping the kids practice their spoken English. This format was ideal for roleplays, games and dialogues- but it could be quite exhausting! On the other hand, it allowed me to meet a lot of students, to get acquainted with all levels and also to avoid being the 'evil teacher' assigning them homework and grammar exercises! However, what I enjoyed most was teaching my own classes: a group of teenagers on Friday evenings, and a dozen 8-year olds on Sundays. To be honest, I was a bit teary when the time came to say goodbye...

☆ I will not miss China's educational system. I felt really bad for my students, who from a very early age are assigned tons of unbelievably difficult homework, have to take evening and weekend classes, and have basically no time left to just be kids. Chinese children are forced to study day and night rather than being encouraged to develop their social skills, so it should come as no surprise that most of them are so immature and socially awkward. What's more, the Chinese educational system is all about rote memorization and turns children into little "exam robots" with no critical thinking or personal opinion whatsoever... Witnessing this system in action can be very disheartening, especially as you come to realize that Chinese parents, by putting so much pressure on their own kids, are also a big part of the problem.

Il y aurait tellement de choses à ajouter, mais je sais que les articles trop longs sont fatigants à lire, et ça fait déjà une semaine que je peine à mettre un point final à celui-ci car chaque point mentionné ici- et bien d'autres- mériterait un post à lui-seul. Alors en vrac, voici quelques-uns des autres aspects de la Chine qui vont me manquer:

Rouler à vélo dans Kunming, au milieu de la circulation chaotique- un vrai sentiment de liberté, et une adrénaline de chaque instant!

Accueillir des Couchsurfers chez nous et partager des anecdotes, des réflexions et des beaux moments de complicité

Avoir un super bel appart gigantesque pour trois fois rien!

☆ Essayer de comprendre le Kunminghua, dialogue local à base de "ga"

Faire mon marché sur le trottoir de la rue, au milieu des klaxons, et découvrir plein de légumes bizarres!

Pouvoir être mannequin pour une marque de fringues, représentante de Lancôme ou pin-up de voiture

☆ Les traditionnels repas au resto, soirées films ou soirées jeux, et bien sûr conversations jusqu'à point d'heure avec notre bande de super copains trop cool <3 data-blogger-escaped-b="">Parler chinois!

☆ Et enfin, faire de ce bordel quotidien un environnement familier.

Pour conclure, je vous laisserai méditer ces mots de Graham Earnshaw, un expat qui vit en Chine depuis trente ans, et qui résume pour moi toute l'ambivalence de ce pays très complexe:

Il n'y avait pas de règles. Ou plutôt, il y en avait une seule: rien n'est permis. Mais la corollaire qui en découle, et qui montre le vrai génie de l'amour des Chinois pour les nuances de gris (contrairement au noir et blanc de l'Occident), est la suivante: tout est possible. Rien n'est permis mais tout est possible. Il s'agit juste de trouver la bonne explication à ce que vous êtes en train de faire.

Et vous alors, voyageurs ou expats, qu'est-ce qui vous manque de la Chine, ou d'un autre endroit? Êtes-vous d'accord avec moi? Je veux tout savoir!
En attendant, à la prochaine... et bon réveillon!

There are so many things I would like to add, but I know it's a bit of a hassle reading very long blog posts- and as I've delayed finishing this one for a whole week already, I think it's time to call it. A lot of aspects I mentioned here deserve an article of their own, but this will be for later, maybe. Here are a few more things from China that I'll really miss:

Cycling around Kunming amidst chaotic traffic- simply exhilarating!

Hosting Couchsurfers and sharing stories, thoughts and great moments of complicity

Living in a gigantic and gorgeous flat that cost next to nothing

☆ Trying to understand Kunminghua, the local dialect

Shopping for vegetables on the pavement with cars hongking right next to me, and finding yet another mysterious fruit I'd never heard of!

☆ Being given the crazy opportunity to do photoshoots, perfume ads and car shows

☆ Going out for a meal, a film or game night with our wonderful friends, and then talking nonsense until 2 in the morning

Speaking Chinese everyday!

☆ And last but not least, managing to call this unspeakable mess that China is "home".

As a conclusion, I'll leave you with a quote by Graham Earnshaw, a long-time expat in China who sums up quite well what living in the Middle Kingdom can be like:

There were no rules. Or rather, there was only one rule: that nothing is allowed. But the corollary, which reveals the true genius of China's love of the grey — in contrast to the black and white of the West — is that everything is possible. Nothing is allowed but everything is possible. It's just a matter of finding the right way to explain what you're doing.

And now... what about you? Expat or traveller, having lived in China or elsewhere, I want to hear you thoughts? What do you miss most? I want to know!

Until next time, I hope you'll spend a great New Year's Eve!





1 commentaire:

  1. Propre !!
    J'aime beaucoup :
    * La spontanéité des gens
    * Le tourisme à la chinoise
    * Le système éducatif chinois
    * Rouler à vélo dans Kunming
    * Faire mon marché sur le trottoir de la rue
    ## Pouvoir être mannequin : je suis sur qu'il y a des trucs de mannequins "specialisé" en allemagne...
    Trop cool cette devise "Rien n'est permis mais tout est possible", trop Chine !

    ...l'article me rend vachement nostalgique de la Chine là, j'aurais pas du le lire ;(

    RépondreSupprimer

Si vous n'avez pas de compte google, vous pouvez commenter en sélectionnant "Anonyme" dans le menu déroulant. Mais n'oubliez pas de signer dans le corps du texte, sinon c'est vraiment un message anonyme!