dimanche 22 septembre 2013

Vacances épisode 1: A l'eau!
Holidays, episode 1: To the sea!

Salut tout le monde! Comme cet article est en construction depuis un moment, il aurait dû être publié avant celui d'Ilan, mais emploi du temps (et fainéantise!) oblige, il lui succèdera. Aujourd'hui je vous propose donc un petit retour en arrière, flashback à l'épisode 1 des vacances estivales: une semaine avec ma maman au bord de la mer.
Hi everyone! I've been crafting this article for about two weeks now, and it should have been published before Ilan's post, but I've been quite busy (and a bit lazy on my time off too!), so nevermind time continuity :) Let's go back in time to a week before we started our roadtrip. I went and visited the seaside city of Beihai with my Mum.


J'avais entendu dire par plusieurs amis qui habitent en Chine, que Beihai et surtout l'île de Weizhou qui lui fait face étaient de jolies destinations si on est en mal de plage et de baignades. La ville de Beihai en elle-même est plutôt touristique et bétonnée à la louche, une ville chinoise assez classique en somme. Mais les Chinois se concentrent sur la "plage d'argent", soit disant "la plus belle plage au monde" comme le prétendent de nombreux panneaux plantés ici et là. Au final oui, très jolie étendue de sable de 24km, et si on n'a jamais vu la mer avant (comme c'est le cas pour beaucoup de gens qui viennent passer leurs vacances à Beihai), ça a du charme. Par contre on ne risque pas d'être tranquille tout seul sur la plage...

Coup de bol, notre auberge se situait à côté d'une autre plage moins fréquentée, et puis comme les Chinois craignent le soleil, dans la journée l'endroit était quasiment vide. Ca commence à s'animer vers 17h, pour culminer en une folle baignade au coude à coude quand la nuit tombe vers 20h. Tout le monde barbote gentiment dans le noir, les parents ne semblent pas affolés de ne pas pouvoir repérer leurs enfants!

I had heard through a few of my friends who live here in China, that Beihai and Weizhou, the island a few miles opposite it, were a nice destination if you're desperate for a bit of golden sand and deep blue sea. The city in itself is nothing exceptionnal, boasting its fair share of ugly concrete buildings and touristy hotels. Most Chinese travellers only stay in the "Silver Beach" area though, so it's fairly easy to avoid the crowds. The beach is famous all over China as it is supposed to be "the number 1 beach in the world", at least according to a great number of signs you see scattered all over town. And it is a nice beach to say the least, with 24km of beautiful sand. Most people who come to Beihai have never seen the sea before, so I definitely understand the appeal, although I wouldn't call it "the number 1 beach"! And of course, don't expect to be on your own, as tour buses flock in and out all day long.

We were lucky enough to end up in a hostel 2 minutes away from another, quieter beach that was almost deserted during the day as Chinese people are really afraid of getting sunburns (or even tanning a little bit for that matter). Peak time usually started around 5 in the afternon, culminating in some kind of night-swimming craze around 8 (after sunset). By then it was literally impossible to find a free area of sea to swim in, and parents and kids were roaming around freely in the dark, nobody really worrying about not being able to see a thing!




Une des attractions principales de Beihai même est son vieux quartier colonial, dont la construction a commencé à la fin du 19ème siècle. En effet, après le traité sino-britannique de Yantai en 1876, huit nations occidentales (le Royaume-Uni, les États-unis, l'Allemagne, l'Austro-Hongrie, la France, l'Italie, le Portugal et la Belgique) ont établi des comptoirs maritimes à Beihai, et y ont fait bâtir des embassades, hôpitaux, églises ou écoles . Aujourd'hui, peu de ces gros bâtiments subsistent, mais les immeubles d'habitation et les diverses banques, comptoirs et boutiques de l'époque sont toujours là, certes décrépits et rongés par l'air de la mer, mais c'est aussi ce qui en fait le charme.

One of Beihai's main attractions is its old colonial neighbourhood, dating back to the late 19th century. After the Yantai Sino-British treaty of 1876, eight European nations established trading posts in Beihai- the UK, the US, Germany, Austro-Hungary, France, Italy, Portugal and Belgium. They had embassies, hospitals, churches and schools built there, as well as many banks, shops and houses of course. Most of the bigger buildings have now disappeared, but a lot of smaller, three-story houses are still standing, although the sea breeze has had time to work on them and alter the facades.


Il y a en fait tout un ensemble de rues où les bâtiments sont plus ou moins mis en valeur, la conservation du patrimoine n'étant pas le fort des chinois... on passe donc d'une belle façade repeinte, à une autre recouverte de carrelage bien moche, à une troisième où l'on a ajouté un balcon rococo en stuc... La particularité des ces maisons à trois étages étant les coursives du rez-de-chaussée, qui permettent de flâner sur le trottoir à l'ombre des grandes arches en pierre. La rue l plus impressionnante a néanmoins été rénovée de façon assez heureuse, même si les magasins de souvenirs et cafés hors de prix commencent à remplacer les supérettes, boutiques de réparation de vélos et habitations où les vieux jouent aux cartes. Une très belle balade tout de même, et un voyage dans le temps réussi même si par 45°c il est difficile d'y rester aussi longtemps qu'on voudrait...

The neighbourhood is made up of several streets, each with its own "renovation" style- the Chinese really have to work on what they call "preserving cultural heritage".... you can see side by side a newly painted facade, another covered with 70s style tiles, and a third one adorned with added stucco balconies and pillars... What they all have in common, though, are the ground floor archways, where people play cards or peel vegetables in the shade. The most impressive street, simply called "Old Street" for the tourists, was fortunately renovated in a more nified, authentic style- but of course souvenir shops and trendy cafés are slowly replacing the small supermarkets, bicycle shops and shabby flats.It was a lovely walk nonetheless, and a great flashback into colonial life, even though the heat (45°c) made us leave sooner that we would have liked...



Mais le but de notre voyage à Beihai était surtout de visiter l'île de Weizhou, un petit coin de paradis à une heure de bâteau de la ville. Après diverses aventures de tickets non disponibles, queue à 7h du matin sous la pluie etc (voyager en Chine en août, je ne le conseille à personne!!), nous avons afin réussi à atteindre l'île avec un jour de retard, et à nous installer dans notre "auberge" en bord de mer. J'utilise des guillemets car vu l'état de l'endroit, c'était plus un squat qu'une auberge... Chambres à peu près correctes même si moisies, mais bon on est en bord de mer, se dit-on! Par contre quand on a eu droit à une coupure de courant, ce fut mission impossible pour obtenir une bougie auprès du personnel, et puis comme le chauffe-eau marche à l'électricité, non seulement pas d'eau chaude, mais pas d'eau tout court car elle est bloquée dans le chauffe-eau... éteint! Une épopée en soi. Heureusement l'île valait vraiment le détour, entre plages paradisiaques, roches volcaniques impressionnantes et beaux assortiments de fruits de mer en tout genre.

But our goal in coming to Beihai was mostly to go and visit Weizhou island, a volcanic paradise located at about an hour's boat ride from the city. After a two-day epic to get boat tickets, queuing in the rain at 7 in the morning and other unpleasant things, we finally managed to reach our destination, and setlled in our seaside "hostel". I'm not really sure the place was even deserving of that name, seeing as it looked more like a squat than basic accomodation. The room was ok, although very mouldy but we're right opposite the sea, right?! The fun really began when there was a power shortage, making it impossible for us to see anything at all. apparently it is quite a common thing in the summer, but the staff couldn't be bothered to even give us a candle... And then of course, no electricty means no hot water, but apparently there it also meant no water at all, as even the cold water went through the electric boiler.. which had no power!!! Ahaha anyway the island in itself was well worth it, with its paradise beaches, impressive volcanic rocks and colourful array of seafood.


L'île abrite également une mignonne petite église catholique, dont la peinture a elle aussi subi les assauts de l'air marin.
There's also a cute little catholic church on the island, its paint having suffered the same fate as the facades in Beihai's old quarter.


Le chemin pour y aller est lui aussi très bucolique, et étant donné la chaleur nous étions les seules à nous y aventurer à pied, malgré les courtes distances. Les chinois quant à eux louaient des scooters électriques, et c'est vrai qu'on les a enviés par moments! Au final, on a trouvé dommage d'être restées trop longtemps à Beihai (un jour aurait suffi) et ne de pas s'être attardées plus sur l'île. Mais encore une fois, ce sont les aléas des vacances d'été chinoises, où il faut tout prévoir à l'avance si on veut être sûr d'avoir des tickets de transport. Au bilan, de beaux coups de soleil, des porte-monnaies un peu trop légers (et oui car plus de train, donc c'est l'avion), et un maillot de bain disparu pour maman (ça restera un grand mystère), mais aussi plein de baignades dans une eau à température idéale, de belles balades et plein de délicieux coquillages et jus de fruits frais ingurgités. Et puis la mer, ah la mer! C'est toujours aussi apaisant d'y faire un tour.

The path leading to the church was lovely too, and we didn't see many people walking on the way even though distances are quite small in Weizhou. Chinese tourists generally don't see the point in walking places, and over there on Weizhou everyone was renting electric scooters to get around. To be honest, in that heat it wasn't a bad call! In the end we regretted staying too long in Beihai as it shortened our stay on Weizhou island, but once again it is literally impossible to do things last minute during the Chinese summer holiday. In the end we got the most impressive sunburns, almost empty wallets (trains were all full so we had to book flights, sigh....) and a missing swimsuit on Mum's end (still a mystery to this day). But we also got to swim in lagoon-blue, super warm water, to go on amazing walks and to stuff ourselves with all sorts of yummy seasfood and fresh juice. And the sea, of course! It's always so rewarding to even just see it.



1 commentaire:

  1. C'était quand même sacrément beau, dommage qu'on n'ait pas plus profité de l'île (à part l'AJ fin du monde, t'as oublié la salle commune hangar détruit par une guerre atomique!)

    RépondreSupprimer

Si vous n'avez pas de compte google, vous pouvez commenter en sélectionnant "Anonyme" dans le menu déroulant. Mais n'oubliez pas de signer dans le corps du texte, sinon c'est vraiment un message anonyme!