mercredi 19 juin 2013

Part 2 沙溪 shāxī

Public chéri mon amour!
Mon ordinateur ayant souffert ces derniers temps j'ai à nouveau pris un peu de retard avec ma série d'articles. Aujourd'hui je vous parle d'un petit village de la route du thé, Shaxi, et de la campagne environnante.
I had a few problems with my computer lately and couldn't use photoshop, all fixed now so here I am! Today I'm going to tell you about a small village on the tea road called shaxi and the surrounding countryside.







bigger map with list of places


On avait décidé de faire un break dans cette petite ville encore assez peu touristique entre deux gros morceaux du tourisme Yunnanais : Dali et Lijiang, ville magnifique mais transformée en haut lieu du tourisme industriel chinois. Quand on va a Lijiang, et même à Dali il faut être préparé à un bain de foule, et une des pires foules qu'on peut rencontrer en Chine : les touristes Chinois typiques, mais je vous en dirai plus sur Lijiang la prochaine fois.
We were coming from Dali and headed for Lijiang, a magnificent place that got turned into a temple of stupidity (a.k.a chinese mass tourism). When you go to Lijiang you need to be prepared for a good ole bain de foule (crowd bath) as we frogs say, but I'll tell you more about Lijiang that in the next article.

Shaxi c'était donc un peu le calme avant la tempête, c'est une ville de la route du Thé, une route de montagne qui se parcourait à dos de mule et où s'échangeaient, sur cette section, des chevaux tibétain contre du thé du Yunnan. La route du thé a commencé à fonctionner sous les Tang (618-900) et jusqu'à ce que le développement des routes et chemin de fer la rendent obsolète dans les années 60.
J'ai lu un bouquin interessant sur la vie d'un Russe à Lijiang dans les années 30* (un marché-étape plus importante de la route du thé mais dans les années 30 ce n'était encore qu'un village). Le narrateur a mis trois semaines pour se rendre de Kunming à Lijiang, un trajet qui aujourd'hui prend 7 heures en voiture, il s'est d'ailleurs probablement reposé à Shaxi pendant que sa caravane vendait ses marchandise au marché.
Le livre raconte aussi comment la route du thé à connu une sorte de chant du cygne durant la seconde guere mondiale, quand les routes vers l'Inde et la Birmanie étaient coupées par les occupants japonais et que la seule façon d'approvisioner le Yunnnan était de passer au dessus de l'Hymalaya en avion (un truc de fou nommé le trajet du "hump" dont je vous parlerai dans un futur arcticle), la route Birmane, une route de la mort pour vehicules motorisés construite par les alliés sur 1100 de montagne sous les bombardements japonais, et la route du thé. Les caravanes tibétaines (apparement les tibétains avaient un sens aigu du business) se fournissaient en Inde, traversaient le népal et rejoignaient le Yunnan avec de la nourriture mais aussi des cartouches de malboro et des armes.

Bref Shaxi. Le village a été "découvert" par les touristes, mais majoritairement occidentaux ou atypiques on n'y voit donc pas de groupes envahissants (pour l'instant en tout cas).
So Shaxi was more or less the calm before the storm. It's a small town in a beautiful valley that prospered as a tea road marketplace. The tea road is a route that extend all the way through Yunnan to Tibet, Nepal and India, but don't be fooled by the term, it has nothing to do with a road, as it's 90% mountain paths and is best done with a mule caravan. Well... it used to anyway. The tea road started off sometime under the Tangs (618-900) and was busy with caravans until new roads made it obsolete during the 60s. It's main purpose was to trade tibetan horses and goods against the precious Chinese tea.
I read an interesting book about a Russian living in Lijiang in the 30s, back when it was only a small village. It took him a good three weeks to go from Kunming to Lijiang, which is now a 7 hour drive on the highway, and it's likely that his caravan stopped in Shaxi to sell their goods in the market and rest.
The book also tells the story of the tea road's swan song during the second world war, when the Japanese occupying forces were blocking most roads from India and Burma. The only ways to provide fresh supplies to Yunnan were the Burma road, a 700 miles road for motor vehicles under constant Japanese bombing, the Hump across the Himalayas, by plane, an insane story I'd like to tell in another arcticle, and well, the tea road. Tibetans merchants seem to have been very good businessmen, instead of providing Yunnan with horses like they had done for so long, they started coming with all sorts of products including food, weapons and Malboro cigarettes that they sold at crazy prices to the local well-to-do.

So, Shaxi. The town was "discovered" by tourists that are mainly foreigners or atypical chinese tourists (not in groups) so it's still a very nice place to spend some time and relax.



"La Chine doit devenir prospère et forte, les minorités ethniques doivent prospérer, il faut contrôler la croissance démographique".
"China must grow prosperous and strong, ethnic minority must thrive, demographic growth must be controled"


J'adore les vieux messages de propagande sur les murs des villages chinois! (on en trouve aussi dans les grandes villes mais le format immense donne une impression differente)
traduction literale "promouvons avec force qu'un couple ne doit avoir qu'un seul enfant"
I love the old propaganda messages on walls in Chinese villages, you also get them in cities but in huge characters and somehow it doesn't feel the same.
literal translation "Let's strongly promote that a couple should only have one child"



La grande place de la photo, qui accueillait le marché dans l'ancien temps est assez impressionante pour un village de cette taille. C'est aussi assez rare de voir un théâtre traditionnel, surtout quand il fait face à un temple. On voit bien que Shaxi était un village assez riche pour l'époque, tout le monde ne pouvait pas se payer se genre de bâtiment de divertissement.

Comme vous n'avez pas manqué de le constater c'est un village en pierre de torchis ce qui renforce encore l'impression d'avoir fait un saut de 500 ans en arrière, au moins. A quelques petits détails près, on en vient à voir un branchement électrique tout à fait normal comme un objet extraordinaire.
The main square you see a part of in the picture used to be the marketplace, it's quite impressive for a village this size. It's also less than common to see an ornate theater stage, especially facing a temple. You can tell that Shaxi must have been a comparatively well-off village. Not every community could afford to build a theater, let alone paying traveling actors. As, I'm sure you haven't failed to notice, the village is build with cob bricks which somehow increases the feeling of having traveled back in time 500 years, at least. Only small details are proof to the contrary, which means you end up looking at a perfectly common electrical connection like it's from the future



Shaxi n'a que peu bougé depuis la fin du commerce du thé, c'est resté un village de marché ou les maraîchers locaux viennent vendre le vendredi, et même s'il n'arrive plus à dos de mule on y trouve encore du thé, du tabac, et même des petits enfants!
Shaxi didn't change much since the end of the tea road, but it remained a marketplace where local farmers come sell their goods. It does't get there by mule but you can still find tea, tobacco and even children!






Le soir on a rencontré 睛 Jing et 太行 TaiHang, un couple de la province du Shandong (sur la côte, au sud de Beijing) qui voyageaient durant leur temps de révision (quelque chose d'assez commun en Chine apparement) dans un bar où ils travaillaient en échange du gîte et du couvert. Comme on avait les même plans pour le lendemain on a décidé d'aller à 石宝山 shibaoshan ensemble.

Shibaoshan, ou "montagne de pierre précieuse" est un ensemble d'autels boudhistes troglodytes répartis sur plusieurs collines, certaines sculptures ont plus de 1500 ans (c'est donc bien de la pierre précieuse!). Les paysages sont magnifiques et les montagnes dégagent vraiment une atmosphère spirituelle (les montagnes ont tendance à être des lieux sacrés dans ce pays, ce qui se comprend assez bien quelques fois).
On the same evening we met 睛 Jing and 太行 TaiHang a very nice couple from the Shandong province (on the coast, south of Beijing). They were traveling during their revision time in university, apparently not rare among Chinese students. They were working in the bar we went to in exchange for a bed and food. We found out that we had the same plans for the following day, so we decided to go to 石宝山 ShiBaoShan together.

ShiBaoShan or "precious stone mountain" are  group of hills known for their caves with buddhist carvings, some of them date back 1500 year. Landscapes are gorgeous aswell and really give out a spiritual atmosphere (mountains tend to be sacred places in this country, and sometimes you can see why)










Boudha a été gaté! De l'huile, du Pepsi et un réveil! pas mal non?
Buddha's been a good boy : he got oil, pepsi and an alarm clock! Not bad!





















Where is Quentin?





On a vu qu'assez peu de sculptures finalement, (juste celles-là et encore on a pris des photos à travers la porte...)  les pavillions étaient fermés ou introuvables, mais on quand même passé une super journée avec plein de longues discussions. On a appris que TaiHang porte le nom d'une montagne du Shandong (ShanDong veut dire a l'est de la montagne) où ses parents l'on caché lorsqu'il était bébé car c'était le deuxième né, en attendant d'avoir l'agent de payer la taxe. On a aussi eu plein d'occasions de faire les débiles mais comme on est des gens sérieux on s'est retenu.
In the end we didn't see many sculptures, either the pavillions were closed or nowhere to be found, but we did have a great day of hiking, we also had plenty of time to talk. TaiHang told us how he is named after the mountain where his parents hid him when he was a baby until they had money to pay the tax for a second born child.
We also had plenty of occasions to play stupid, bus since we're rather serious people we overcame the urge.





Super-Breton V.S. Super-Normand



Une des collines est surnommée "la montagne aux singes" étonnant non? Il y en avait de partout.
One of the hills is nicknamed "monkey mountain" can't see why. They were everywhere.

TaiHang a fait la bétise de nourrir un singe... ça nous a  pris 5 bonnes minutes de le faire lâcher prise!
TaiHang had the bad idea of feeding one of the monkeys, it took us a good 5 minutes to make it let go.

Voila c'est tout pour aujourd'hui, la prochaine fois je vous parlerais de Lijiang et de notre rando de deux jours dans les gorges du Tigre.

La bise de l'Est!
That's it for today folks, next time it'll be about Lijiang and our two days ride to the tiger leaping gorge.

Love from the East!

Références du livre :
Forgotten Kingdom de Peter Goullart (en Anglais)
Book reference
Forgotten Kingdom by Peter Goullart

2 commentaires:

  1. mouais mouais on a bien vu sur facebook ce qui est arrivé à ton ordi ! ;)
    Superbes photos, je n'avais pas été dans ce village, mais ça donne vraiment envie.
    Bonus points pour les photos de débilus avec les drapeaux. Miss you!!

    RépondreSupprimer
  2. Il m'a l'air très bien ce nouvel appareil photos ! Et ce soleil nous fait un bien fou, nous qui désespérons sous la pluie.
    Ce petit singe en noir et blanc me plait beaucoup et s'il existe en couleurs je le verrai bien figurer dans ma série "animadversion".
    Bises

    RépondreSupprimer

Si vous n'avez pas de compte google, vous pouvez commenter en sélectionnant "Anonyme" dans le menu déroulant. Mais n'oubliez pas de signer dans le corps du texte, sinon c'est vraiment un message anonyme!