mardi 8 mai 2012

Jianshui 建水


Ok ok, c'était un peu désert ces temps-ci, mais nous revoilà avec plein d'idées d'articles! J'inaugure donc cette profusion de posts à venir (si si, il faut y croire) avec un compte-rendu de notre voyage à Jianshui, jolie ville ancienne au sud de Kunming.

Il y a un mois, c'était la fête de Qingming, une tradition chinoise très proche de notre Toussaint: toute la famille se réunit pour aller balayer les tombes des ancêtres et leur apporter offrandes et faux billets. Pas d'école donc, ni pour moi (en tant que prof), ni pour Ilan (en tant qu'élève). Quelques jours de vacances? On a sauté sur l'occasion! Notre Couchsurfer Xavier,que l'on avait convaincu de rester plus longtemps en Chine, s'est joint à nous pour ce mini-voyage.
A seulement 3 heures de bus de Kunming, on a pourtant vraiment le sentiment d'être bien au sud du sud. Un paysage de collines plutôt que de montagnes, et 30°C à l'ombre en avril... En plus de ça, pas un seul étranger en vue, et les boutiques de souvenirs sont plus que rares. Ca repose de Dali et Lijiang!
I know I know, this blog's been really quiet lately, but we're back with tons of new articles we want to share! So I'm inaugurating this upcoming prolific series with an account of our trip to Jianshui, a nice ancient city South of Kunming.

A month ago it was Qingming festival,  a Chinese tradition very similar to All Saint's Day. Family members gather, go sweep their ancestor's graves and offer them food and fake notes. This meant no classes for the both of us, me as a teacher and Ilan as a student. A few days off, you said? We didn't think twice and decided to hit the road! Our French Couchsurfer Xavier, whom we had convinced to stay in China longer, joined us on that mini-trip.
 Jianshui is only a 3-hour bus ride away from Kunming, but it definitely has a more Southern feeling to it. The landscape is hilly rather than mountainous, and it was already 30°c in early April... And then, foreign tourists and souvenirs shops are nowhere to be seen. A nice change from Dali and Lijiang!

Il y a trois attractions principales à Jianshui: la résidence de la famille Zhu, le temple de Confucius et la grotte aux martinets. Comme l'entrée à cette dernière coûtait dans les 120kuai, on a décidé de faire l'impasse. Mais quant aux deux autres, on a fait nos bons touristes!
Le premier jour donc, cap sur l'ancienne demeure des Zhu. Construit à la fin du 19ème siècle, c'est un ensemble de plusieurs maisons, courettes, jardins et pavillons autrefois occupé par une famille de riches marchands (les fameux capitalistes exploitants!). Après la libération, l'endroit a été utilisé comme hall d'exposition agraire. Aujourd'hui un monument historique protégé, la résidence abrite également un hôtel de luxe avec mobilier d'époque. Alors si vous voulez vous payer un petit voyage dans le temps et que vous avez les moyens, c'est l'endroit idéal!
There are three main tourist attractions in Jianshui: the Zhu family gardens, the Confucean temple and the Swallow cave. As you have to pay around 120kuai to get into that last one, we decided to skip it altogether. But we still made it to the other two- such good little tourists that we are!
On our first day in town, we headed to the Zhu family gardens. It is a 19th century complex made out of several houses, courtyards, gardens and pavillions that were once inhabited by a rich merchant family - the filthy exploiting capitalists! ;) After the Liberation, the place was used as an agricultural exhibition hall. Today it is a protected historical building and is also home to a lovely luxury hotel, complete with Qing dynasty furniture. So if you fancy a bit of time-travelling and you can afford it, it's definitely the place for you!

Mais même pour les visiteurs de quelques heures, la résidence est pleine de charme: cours intérieures où l'on peut s'asseoir à l'ombre des treilles, poutres et fenêtres sculptées aux motifs de chauve-souris, et larges bassins auprès desquels il fait bon rêvasser... on se prend pour un mandarin d'antan. Regardez-nous dans nos sièges royaux!
Although I have to say, even if you're just passing by the gardens are still full of charm. You can sit in the shade of climbing vines, wonder at all the bat-shaped sculpted windows and beams, and daydream by the water pools... you almost feel like a mandarin from times past. Look at us in our royal chairs!

Mais le vrai coup de coeur que j'ai eu pour Jianshui vient de ses ruelles pavées et maisons anciennes aux portes à la chaux. Rien de restauré et bien poli comme à Lijiang, ici la modernité n'a encore tout simplement pas fait son entrée. Le quartier musulman, avec son temple taoiste et sa mosquée côte à côte, est un petit havre de paix.
But the reason why I fell head over heels for Jianshui is its paved alleys and old houses with whitewashed walls. Unlike Lijiang, nothing here is well restored and polished. Modernity hasn't yet imposed its law. The muslim quarter, with the mosque and taoist temple just two minutes from each other, is a true safe haven.

Le deuxième jour, nous avons loué des vélos à l'auberge (plus pourris tu meurs), et après de nombreux problèmes de pneus, chaînes etc qui nous ont pris au moins une heure à régler, nous nous sommes dirigés vers le Pont du Double Dragon et le village de Tuanshan, où se trouve un autre complexe du même style que celui de la famille Zhu. Le trajet total est assez court (à peine 10km), mais attention, ça monte et ça descend! Sympa quand on a un vélo sans vitesses ;)
Bref, après un arrêt sur le fameux pont qui ne traverse à présent plus aucune rivière, nous avons continué vers Tuanshuan.
On the second day we rented (really crappy) bikes from the hostel, and after having to solve many a wheel or chain problem, we headed towards the Double Dragon Bridge and then Tuanshan, where another Zhu-family-type complex is to be found. The total distance was quite short (about 10km), but beware, it goes up and down, and then up and then down... Such a nice experience when your bike doesn't have gears ;)
Anyway, after stopping to admire the bridge which no longer crosses any river, we continued towards Tuanshan.

Le village est un bond dans une époque (ou même des époques) complètement révolue. Les quelques quarante bâtiments parsemés dans ce hameau à flanc de colline sont présentées par de belles pancartes toutes neuves, mais heureusement à l'intérieur les autorités touristiques ne sont pas encore passées par là. On peut entrer et sortir à sa guise, mais les belles demeures bourgeoises sont bel et bien encore habitées. Elles ont été redistribuées aux paysans par les communistes, et l'on voit le cochon de la famille faire la sieste dans un coin, pendant que les vieilles tressent des coussins en paille et vendent des reliques maoïstes aux visiteurs occasionnels. Car là-bas, il y a toujours des slogans de la Révolution culturelle sur les murs, et les services à thé à l'effigie du Grand Timonier servent encore à... boire du thé.
Un curieux mélange d'opulence pré-maoïste et de propagande communiste donc, ce qu'on ne trouve plus vraiment nulle part en Chine- en vérité, à Kunming on voit encore la photo de Mao dans les écoles et quelques boutiques, et si l'on cherche attentivement on distinguera peut-être une faucille et un marteau peints au mur. Mais ça c'est pour les plus tenaces... Pour le passant ordinaire, aucun souvenir de cette époque révolue ne saute aux yeux. Alors c'est une chance de pouvoir voir de telles "reliques" à Tuanshan! Bien sûr, on peut penser que dans cinq ans, tout cela sera rénové à merveille et qu'on aura mis les résidents ailleurs... Alors autant profiter de l'authenticité du coin tant qu'elle existe encore!
The village offers a leap into a whole other era- or should I say, whole other eras. There are about forty historical buildings scattered on the hilltop, each of them with a bright new sign at the entrance, although fortunately the inside remains untouched. You can come and go as you please, but the beautiful Qing dynasty villas are still inhabited. Each house was assigned to a different peasant household during Communist times, and these people still live there. You can see the family's pig napping in a corner while old ladies weave straw cushions and sell Maoist memorabilia to the occasional visitor. Over there, there still are Cultural Revolution slogans on the walls and people drink tea out of cups with Mao on them.
Tuanshan is an interesting mix of 19th-century opulence and communist propaganda, which can't be said about a lot of places in China. To be honest, in Kunming it is quite hard to spot a portrait of the Great Helmsman outside of schools and official buildings, and if you look hard enough you might come across across a hammer and sickle painting. But that's if you're a hardcore explorer... As an ordinary passer-by, you would hardly notice it. And that's why I felt so lucky to have visited Tuanshan: it really is a glimpse into forgotten times.Of course, in five years' time the place might look as spotless as Lijiang, but in the meantime it is a wonderful hidden gem.


 Et pour parfaire tout ça, on a aussi eu droit à une dose de communisme à notre auberge de jeunesse, un bâtiment maoïste avec fresques en faveur de l'Internationale aux murs, slogans sur les colonnes et étoiles rouges au dessus des portes. Nos petits lits superposés étaient ceux d'origine, en bois recouvert d'une peinture écarlate.
And last but not least, we also got a blast from the past in our hostel, an old maoist building complete with wall-paintings advocating the International, communist slogans on the stone columns ans red stars above the door. Our bunk beds with their distinctive red paint dated back to that same era.

Le dernier jour, nous avons visité le fameux temple de Confucius, non sans un détour par la boutique d'une gentille dame découpeuse de papier, qui nous a fait une démonstration de son art en direct!
On our last day, we visited the famous Confucean temple, but first we stopped at a papercutting shop and watched in awe as the owner demonstrated her art.

Le temple en lui-même était un peu décevant, surtout vu le prix de l'entrée... Et comme il est coutume de tout restaurer et repeindre à neuf en Chine, il est difficile d'imaginer l'histoire du lieu. Ce temple-là, par exemple, date du 12ème siècle. Mais à Tuanshan, dans des demeures qui ont seulement 150 ans, le poids du temps semblait beaucoup plus important... Voilà toujours la conception chinoise de patrimoine qui se heurte à notre définition occidentale, puisqu'ici c'est l'histoire du site en tant que tel qui importe, et pas l'authenticité des bâtiments qui s'y trouvent. Une toute autre façon s'envisager un héritage, donc. Le grand étang à l'entrée du temple était néanmoins très beau, et on a bien sûr pris des photos débiles à la pelle. Pas forcément recommandé pour un habitué des temples chinois donc, mais une escale paisible loin des clameurs de la ville.
The temple in itself was a disapointment, especially because of the ridiculous entrance fee... And as it is common practice to renovate and repaint everything in China, it was hard to picture the history of the place. The temple was built in the 12th century, but as far as I'm concerned it could have been built yesterday seeing as all the buildings looked bright and shiny. In Tuanshan however, the villas were only 150 years old but you could really feel the weight of time. Once again the Chinese idea of cultural heritage collides with our Western definition of it. Here, a location's history is far more important than the authenticity of the actual buildings standing there. It is a whole different way of looking at it. But the place was not all bad: the gigantic pool at the entrance was beautiful, and we got the opportunity to take a few silly pictures around the temple. I would say all in all this isn't a must-go for people who are used to Chinese temples, but it was still a peaceful halt away from the town's hassle.
Au final, si je pouvais conclure en une phrase la voici: allez à Jianshui! Merci de m'avoir lue, et restez attentifs car un récit de ma deuxième expérience de mannequin arrive bientôt! Il y aura des voitures, des paillettes et même des faux cils! A bientôt sur Ilanoé Airlines :)
Anyway, as a conclusion here is my wonderful insight: go to Jianshui if you can! Thank you for reading and stay tuned for an account of my second experience as a model! There will be cars, sparkles and fake eyelashes! See you soon on Ilanoé Airlines :)

2 commentaires:

  1. Wahou, coolos comme endroit ! en vérité, avec Battus, on avait eu un problème de bus, ce qui fait qu'on n'avait pas pu rester à Jianshui, on était reparties direct sur Yuanyang... Mais ça donne envie d'y aller ! bisouuuus à vous, les copains, vous me manquez à la folie. <3

    RépondreSupprimer
  2. AH MAIS C'EST CA! J'étais persuadée qu'on y étais allée mais je ne reconnaissais rien haha!

    RépondreSupprimer

Si vous n'avez pas de compte google, vous pouvez commenter en sélectionnant "Anonyme" dans le menu déroulant. Mais n'oubliez pas de signer dans le corps du texte, sinon c'est vraiment un message anonyme!