samedi 31 mars 2012

Printemps éternel à part : les ruines de Kunming
Eternal spring aside : derelict Kunming


Après l'article de Chloé sur notre balade à vélo, qui nous a amenés à traverser cette partie de la ville, j'ai envie de vous en dire plus sur ce quartier en ruine.
Au Sud de Kunming, près du lac Dianchi, un immense quartier résidentiel, vidé de ses habitants attend d'être démoli. Quelques uns de ces bâtiments sont des maisons traditionnelles faites de briques en torchis, mais la plupart sont des immeubles de 4 à 5 étages de moins de 15 ans.
After Chloé wrote about the derelict neighbourhood we cycled through during our bike trip the other day I wanted to tell you a bit more about that place.
In the south of Kunming, near Dianchi Lake, a huge residential area is lying derelict. Some of these buildings are traditional houses made of cob bricks but most of them are modern buildings less than 15 years old.



Un Français salarié des bétons Lafarge à Kunming m'a confirmé que l'espérance de vie d'un bâtiment tourne effectivement autours de 15 ans.
ça, bien sûr c'est courant dans la Chine des années 2010, mais Kunming est une des villes qui change de visage le plus rapidement : il y a des quartiers de Kunming qu'on n'arrive déjà plus a reconnaître sur des photos satellites prises en 2010. Autre info qui donne une idée : 200 000 véhicules motorisés en 1998, 1.3millions aujourd'hui, et 1000 nouveaux véhicules sont enregistrés chaque jour.

Ce quartier est progressivement en train de passer de quartier résidentiel populaire à quartier de luxe. La vue sur le lac est magnifique et il est juste assez loin du centre ville pour permettre à la nouvelle classe aisée de s'installer dans un environnement calme. Je ne suis pas sûr de ce qui est proposé à l'ancienne population du quartier, mais c'est à peu près sûr qu'ils ont dû s'installer encore bien plus loin du centre, et quand on n'a qu'un vélo pour se déplacer, ça commence à faire loin, très loin...

90% des bâtiments du quartier sont marqués d'un grand 拆 (démolir) tracé à la bombe rouge sur la porte ou le mur, mais des gens continuent à y vivre, par manque d'argent et d'options j'imagine (jusqu'à ce qu'un bulldozer se pointe un beau matin).
Ils cultivent encore leurs légumes derrière les immeubles et dans les champs (eux aussi condamnés) qui les séparent du lac.
I've had a talk with a French guy working for Lafarge Concrete here in Kunming, and he confirmed that the average life expectancy of a building in Kunming was around 15 years.
That's China for you and especially Kunming (you can't even recognise some areas when looking at 2010 satelite views of the city). And the number of cars is breaking records : from 200 000 vehicles in 1998, there are 1.3 million in circulation today, with 1000 new ones registered every day...

The area in question is progressively becoming a place for luxury hotels and residences: the view over the lake is amazing and it's just far enough from the city center to provide a nice and quiet environment for the new well-off class. I'm not sure what options are given to the relocated population, but it's safe to assume these people have to move much further away from the ever expanding city (and that's a long way away if you only have a bike to get you around)

90% of the buildings in that area are marked with a big 拆 (demolish) on the door or wall. But some people are still living there in their old home (until the bulldozers show up one morning)



Ceux qui me connaissent savent à quel point les endroits abandonnés m'intéressent. J'ai essayé jusqu'à présent de ne pas trop me laisser aller à l'exploration urbaine (le mot adéquat pour décrire le fait de visiter et prendre des photos dans ce genre d'endroits) par peur de me faire attraper par des gardes. Ce qui fait partie du plaisir en Europe pourrait s'avérer bien plus dangereux en Chine. Mais le fait est que cet endroit n'est même pas interdit. EnEeurope on interdit ces endroits autant pour des raisons de sécurité que pour empêcher le vol (de fil de cuivre par exemple). Mais dans ces bâtiments là, tout ce qui pouvait être récupéré l'a déjà été il y a longtemps, et la sécurité des curieux n'est pas vraiment un motif de préoccupation des autorités. J'ai donc pu aller me balader là bas à plusieurs reprises et prendre autant de photos que je voulais sans aucun souci.

A part ceux qui habitent encore là-bas, la plupart des gens que j'ai croisés étaient occupés à casser à la masse d'immenses murs en béton armé pour en extraire l'acier et le revendre. D'ailleurs la seule personne qui m'a empêché d'aller voir un bâtiment de plus près l'a fait par peur que je lui vole son métal durement gagné. (c'est le mec assis sur une banquette au milieu de ruines, dans l'album photo)
Those who know me know how much i'm interested in derelict places. I've tried not to get into urban exploration here (proper name for visiting and taking photos of such places) for fear of getting caught by guards. I have a hunch getting caught doing something illegal here is much more unpleasant than in Europe. But the fact is that going there is not even forbidden... In Europe, forbidding people to enter derelict places has as much to do with their safety as preventing them from stealing stuff (copper wire for exemple) but in this area, everything that could be recycled has already been taken away, and nobody cares about the safety of those who'd still like to go have a look. So I could go there several times and take all the pictures I wanted without being worried about guards.

Aside from those who still live there, the only people I saw were smashing big reinforced concrete walls with sledgehammers and collecting the metal inside it to sell it. Actually the only person who told me I couldn't go further was obvioulsy afraid I'd make off with their hard-earned steel rods.



J'aurais adoré pouvoir parler avec eux, que ce soit les ouvriers ou les habitants pour en apprendre plus sur leur vie et avoir leur avis sur la relocalisation des habitants et le développement de Kunming, mais mon Chinois n'en est pas encore là... c'est donc avec une certaine frustration que je conclus cet article.

Pour voir le reste des photos ça se passe ici

Vous remarquerez une grande roue sur pas mal de photos : il y a un parc d'attraction (qui lui est tout sauf condamné) en plein milieu du quartier abandonné, ce qui donne un certain contraste social à plusieurs photos... J'espère qu'elles vous plairont, et merci d'avoir choisi Ilanoé Airlines



I would have loved talking with them to learn more about their life (why are they still living here, and what was their feeling about being relocated) but my Chinese is not nearly as good as that. So even though it's frustrating I have to stop this article here.

You will find all my other pictures of the area in my flickR here

You will see a big Ferris wheel on some pictures in the series : there is an amusement park in the middle of the derelict area, which of course is anything but condemned, at least it gives the scene a certain social contrast. I hope you'll like them. See you around and thanks for flying Ilanoé!

3 commentaires:

  1. Nina l'amie de Juliette23 juin 2012 à 15:24

    Elles sont super vos photos! Vous utilisez quel appareil ? (non sans moins sous-estimer la qualité du photographe ;))

    RépondreSupprimer
  2. Salut Nina (tu peux me tutoyer hein ;)
    désolé je viens de voir ton message! (je me plaint que j'ai pas de com et après j'y répond pas...)
    merci pour le compliment!
    J'utilise un vieux reflex numérique sony (apha100 je le déconseille) je m'en sert surtout pour le grand angle et l'ultra grand angle, 17mm et 8mm (vu que j'ai les objos qui vont avec). Mais sinon j'utilise plus couramment un Olympus xz-1, un compact completement débrayable qui pèse 1/4 du poid de l'autre et qui fait des superbes photos (et qui en plus est abordable, waouw... vivement conseillé c'lui là)

    C'est du format Raw, systématiquement retravaillé sur photoshop pour les valeurs, pour le noir et blanc je pars de la couleur.

    voilou !

    RépondreSupprimer
  3. Elles sont trop cool ces photos mec!

    Kéké

    RépondreSupprimer

Si vous n'avez pas de compte google, vous pouvez commenter en sélectionnant "Anonyme" dans le menu déroulant. Mais n'oubliez pas de signer dans le corps du texte, sinon c'est vraiment un message anonyme!