vendredi 30 mars 2012

A bicyclette



Le temps est tout simplement idyllique en ce moment à Kunming, une bonne excuse pour aller faire des petites balades à pied ou à vélo dans des coins encore inexplorés de la ville... Avant-hier, nous voilà donc partis sur nos fiers destriers pour une escapade qui nous a menés jusqu'à Dianchi, le grand lac au sud de Kunming.

Après avoir longé la jolie rivière Panlong qui traverse la ville, nous sommes passés devant le parc Daguan- jamais entendu parler avant, car il ne fait ni partie des "grosses" attractions touristiques recommandées par les chinois ni des "coins de paradis" dont les expats parlent souvent sur GoKunming. Mais on s'est dit, allez soyons fous, et après avoir payé la modique somme de 6kuai (plus un kuai pour les vélos) nous avons commencé notre petit tour de l'endroit.
Effectivement, au premier abord c'est un parc chinois comme un autre, parsemé de pavillons et de petites tables en pierre où les vieux jouent aux cartes et aux échecs. Mais les belles treilles de glycine en fleurs lui donnaient un petit air de fête, et on a même trouvé un pont en zigzag des plus... zigzagants! (il faut savoir qu'une superstition chinoise laisse entendre que les démons savent seulement marcher en ligne droite, d'où les ponts en zigzag pour s'en protéger.)

Kunming's weather has been gorgeous this past few days, giving us en excuse to go out for walks or bike rides in parts of the city we hadn't yet been to. The day before yesterday, we decided to jump on our bicycles and ride all the way to Dianchi, the big lake South of Kunming.
After having ridden along the lovely Panlong river for a while, we came across Daguan park- not a very well- known place, as it is neitehr among the big touristy sights recommended by Chinese people nor on the list or "safe havens" which expats sometimes mention on GoKunming. But we figured, as we were there we might as well give it a go, and after having paid 6kuai for the both of us we set out to explore the place.
At first glance it looked like any Chinese park, with its lot of pavillions and stone tables on which old people play cards or chess. But the blooming wisteria gave it a special touch, and we even found a very... zigzaggy zigzag r. (there is indeed a Chinese superstition according to which demons can only walk in a straight line, hence zigzag bridges to escape them.)



























Et puis, au fur et à mesure que nous avancions dans le parc, de plus en plus d'anachronismes apparaissaient, comme ce petit banc on ne peut plus occidental.
























Then as we went further into the park we noticed more and more unusual things, like this bench that couldn't look more Western.


Le parc entier était en fait un mélange de bâtiments "occidentaux", style années 30 avec des colonnes inspirées de l'architecture romaine, et de ponts et pavillons typiquement chinois. Nous avons finalement trouvé la réponse à cette intrigue sur une plaque devant la belle demeure ci-dessous: le parc a un temps appartenu au Lieutenant-Général Lu Daoyuan, qui apparemment était un notable plutôt aisé de Kunming avant de devenir un membre de l'armée républicaine pendant la deuxième guerre mondiale, puis de fuir à Taiwan après la libération. Il a fait construire tout ce complexe à partir de 1927, en mêlant les styles occidentaux et chinois. Et je peux vous dire qu'il avait plutôt bon goût.. on se serait damnés pour un dîner sur cette terrasse face au lac.

Throughout the park, we found a funny mix of "Western", 1930s-style buildings with columns clearly inspired by roman architecture on one side, and typical Chinese bridges and pavillions on the other. We finally resolved the mystery by reading a sign in front of the beautiful villa you can see below: the place once belonged to Lieutenant-General Lu Daoyuan,a well-off Kunminger who enrolled in the Republican army during WW2, and then fled to Taiwan after the Liberation. He had the whole complex built in 1927, mixing Western and Chinese styles. And I have to say, the whole thing doesn't look too shabby.. we would have given anything to be able to have dinner on that terrace opposite the lake.


Après cette découverte inattendue, nous avons à nouveau enfourché nos vélos en direction des "quartiers chics" aux alentours de Dianchi. Pour ça, il faut passer le long d'un petit ruisseau tout mignon, bordé de jardins récemment aménagés... avec de l'autre côté vue sur les bâtiments abandonnés car amenés à être détruits. Ajoutez à ça les vergers au milieu du béton, le soleil qui brille avec insolence, et vous aurez une petite atmosphère de joyeuse fin du monde plutôt étrange... Mais bientôt nous sommes passés de l'autre côté, où les résidences de riches ont déjà remplacé les bâtiments en briques. Un tout autre univers, mais très agréable quand même grâce aux chemins aménagés le long de la rivière, où on se balade à l'ombre des saules pleureurs au milieu des ouvriers qui font la sieste, des vieilles dames qui tricotent ou des riches du coin qui viennent promener leurs chiens: un beau mélange.
Et notre destination finale était enfin en vue: le lac et ses jolis jardins de "wetlands" tout du long. On se promène au milieu des bambous et autre végétation, et on peut avoir de belles vues du lac depuis les pontons en bois aménagés un peu partout. Puis retour sur le quai principal, où une mignonne petite mamie de 85 ans a pris des photos avec nous après que toute sa famille a insisté longuement... elle avait l'air tout perplexe. Remarquez ses minuscules pieds bandés, on en voit de temps en temps sur de très vieilles dames ici.

After this unexpected discovery, we mounted our bikes yet again and headed towards the "classy districts" on Dianchi's shores. We had to cycle along a lovely stream surrounded by nice, brand new gardens... and on the other side it was only rumbles and abandonned buildings meant to be torn down. Add fruit and vegetable gardens growing among the concrete jungle, a incredibly bright sun and you'll get a strange, yet joyful apocalyptic vibe.
Soon we crossed the stream and ended up in the rich quarters, where fancy buildings have already replaced brick houses. A whole other world, but the ride along the river path was the nicest, with teh weeping willows casting their shade upon workers having a nap, old ladies knitting on the grass and rich tenants walking their dogs- a nice mix.
Our final destination was approaching at last: the lake and its nice wetland gardens. We walked on cobblestone paths among bamboos and other trees, and we took in the beautiful lake views you get from the wooden platforms scattered here and there. (See the first picture) We then headed back towards the main dock, where we met this cute 85-year-old lady whose family absolutely wanted her to take pictures with us... she looked a bit bewildered. Can you see her tiny bound feet? It's not an uncommon sight here in Kunming among grandmas.


Après ça, nous avons traversé la digue qui va d'une rive à l'autre du lac, ce qui nous a offert de beaux points de vue sur les alentours... Malheureusement si Dianchi est beau, il n'en est pas moins pollué et il ne faut pas s'approcher trop près si on a le nez sensible. On a donc préféré rebrousser chemin, et faire une petite pause de fin d'après-midi le long de la rivière mentionnée précédemment. Puis nous sommes retournés au centre de Kunming, le coeur heureux et le visage cramoisi... ne pas oublier la crème solaire, vous avez dit? ;)


After that, we crossed the dike that links both shores, and we admired the surroundings in the sun... Unfortunately Dianchi is as beautiful as it is polluted and the smell is not that pleasant. So we decided to head back and stopped for a late afternoon break along the above-mentionned lovely river. And then we went back to Kunming, with a happy heart and a bright red face... did I hear you say "sun screen"? ;)




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si vous n'avez pas de compte google, vous pouvez commenter en sélectionnant "Anonyme" dans le menu déroulant. Mais n'oubliez pas de signer dans le corps du texte, sinon c'est vraiment un message anonyme!